Notre top 6 de l’interopérabilité

Quel est l’environnement/le système de protection qui est compatible avec le plus grand nombre de supports de lecture et est susceptible de toucher le plus grand nombre de lecteurs ?

En effet, le nombre de supports différents compatible importe moins que le nombre de personnes qui achètent et lisent sur ces supports, leur taux de pénétration sur le marché. En résumé : même si vous vendiez vos tomates sur tous les marchés de la région, vous écoulerez toujours moins de sauce que l’hypermarché du coin qui la met en tête de gondole.  En prenant en compte cet élément important, nous vous proposons donc notre top 5 de l’interopérabilité.

6. Les fichiers protégés par la DRM URMS de Sony ☹️

Nous l’avons déjà évoqué dans un précédent billet. À ce jour, une seule liseuse compatible (Inkbook) ainsi qu’une application (Bookari), Sony se place en bon dernier de notre top.

5. Les fichiers protégés par la DRM Readium LCP 🙄

Un système de protection pour l’instant déployé par TEA (Care) et qui le propose sur ses propres liseuses (Pocketbook) ainsi que sur iOS et Android grâce à des applications dédiées. Cela couvre de nombreux supports, mais le Kindle étant exclu, cet environnement est accessible à un nombre de lecteurs qui reste restreint. La DRM Readium LCP sera aussi prochainement déployée sur la plate-forme de bibliothèques Lirtuel (Belgique).

4. Les fichier protégés par la DRM Adobe 😑

La DRM par défaut du livre numérique français et la seule DRM qui soit utilisée par les acteurs du milieu du livre pour vendre en librairie indépendante. La protection la plus utilisée donc, et compatible sur iOS et Android grâce à des applications dédiées, mais d’une facilité d’utilisation proche du néant et très contraignante (nous vous invitons à lire notre documentation sur le sujet).

3. Les ePub sans DRM 😮

On ne le répètera jamais assez car on l’entend trop peu : il n’est rien de moins interopérable qu’un fichier verrouillé qui requiert une procédure alambiquée pour être lu. L’ePub est le format standard du livre numérique, et lorsqu’il est protégé par un watermark (ou qu’il n’est pas protégé), il est lisible sur tous les supports à l’exception du Kindle, même si certains logiciels libres en permettent la conversion vers le format KF8.

2. Amazon Kindle 😩

Victoire écrasante d’Amazon Kindle avec son environnement multi-supports et sa liseuse pour un revendeur qui monopolise une énorme partie du marché (43% pour le distributeur immatériel en 2016). Applications iOS, Android, web, vous pouvez lire un livre acheté sur le store Kindle sur tous les supports les plus répandus tout en étant jamais gênés par les DRM, sauf bien sûr quand vous voulez en sortir. Mais cet environnement totalement verrouillé est si confortable qu’une fois y avoir mis un pied vous n’en sortirez probablement pas.

1. Les ebooks multi-formats sans DRM💡

Nous proposons sur notre librairie 130000 livres qui sont disponibles au format ePub+mobi+PDF éventuellement, si l’éditeur fournit le fichier. Des offres multi-formats qui permettent une lecture sur n’importe quel support existant à ce jour même le Kindle, nous vous laissons en déduire le nombre de cas de SAV pour ces offres : zéro. Aucun client mécontent, aucun frais de DRM, pas de dépendance d’aucune sorte, un taux d’interopérabilité de 100%.

1 bis. Les offres disponibles sur le sites pirates 😬

Les livres numériques piratés sont généralement disponibles également dans tous les formats, parfois même dans des formats de meilleure qualité que ceux proposés en offre légale (cf le format cbz pour la bande dessinée).

Conclusion : l’interopérabilité ne viendra pas des DRM, des environnements de lecture ou des supports. Elle viendra des éditeurs et de leur choix, ou de leur non choix, en matière de confort d’accès à leurs offres.

2 réflexions sur “Notre top 6 de l’interopérabilité

  1. Bonjour,

    Je suis sous Linux (Debian) et les DRM, notamment Adobe, m’interdisent l’accès à beaucoup de livres. L’absence de DRM ne gène pas des éditeurs comme O’Reilly ou The Pragmatic Bookshelf qui ont une envergure non contestable.

    Le tatouage des livres est une bonne solution quand celui-ci n’est pas trop intrusif à la lecture, sachant que rien n’interdit de tatouer le livre sans rendre le tatouage visible.
    Les livres piratés ? C’est une source possible. Qui peut être pratique pour évaluer un livre. Mais je préfère acheter les livres, même si une version pirate existe, car plusieurs formats sont généralement disponibles auprès de l’éditeur avec en plus des services associés comme les mises à jour et les forums liés aux livres, comme chez O’Reilly et The Pragmatic Bookshelf. J’achète donc les livres intéressants, même si je peux utiliser une version pirate.

    Je considère un livre numérique comme un livre papier : je dois pouvoir le lire où je veux. Accepteriez-vous qu’un éditeur vous dise que le livre papier que vous avez acheté ne peux être lu que dans la cuisine où dans le couloir de l’entrée ? Grâce au format numérique, je me déplace avec ma bibliothèque. J’ai deux liseuse, des clefs USB, des PC. Je lis chez moi, dans les transports ou au travail les livres techniques. Les DRM rendent impossibles cette souplesse.
    Il y a aussi les vendeurs de livres qui peuvent faire « disparaître » les livres que vous avez pourtant achetés pour des diverses raisons. Du point de vue de la sécurité informatique et de la confidentialité cela pose aussi beaucoup de questions. Laisser la main à un vendeur sur un équipement que je possède et lui donner l’occasion de connaître ce que je lis, à quelle vitesse, où j’en suis de ma lecture ne me semble pas normal. Payer pour un livre, le télécharger en m’assurant qu’il ne contient rien d’autre que les données relatives à ce que je lis, le lire sur le périphérique que je souhaite et où je le souhaite ne me paraît pas une demande excessive.

    Les DRM, un véritable obstacle ! Je voudrais acheter la série complète des Cadfael d’Ellis PETERS, mais cela est impossible à cause des DRM.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s