Vous connaissez l’histoire de Toto et Tutu qui achètent un livre numérique ?

Aujourd’hui, Toto est allé acheter un livre numérique chez un libraire indépendant. Comme son livre n’était pas encore disponible, Toto a dit « qu’à cela ne tienne ! Je vais le précommander, ainsi le jour même de la parution il arrivera dans ma bibliothèque et je pourrai le lire. »

Tutu, l’ami de Toto, voulait aussi lire ce livre ! Mais comme ce livre n’était pas encore disponible, Tutu a dit « qu’à cela ne tienne ! Je n’ai qu’à le précommander chez Amazon, ainsi le jour même de la parution il arrivera sur mon Kindle et je pourrai le lire. »

Le jour dit, quelques minutes après minuit, Tutu reçoit un mail d’Amazon qui l’informe que son livre précommandé est désormais disponible et qu’il peut le lire sur son Kindle. À son réveil, Tutu peut lire tranquillement son livre tant désiré !

Le jour dit, quelques minutes après minuit, Toto dort et ne reçoit pas de mail. À son réveil, Toto se connecte chez son libraire indépendant et voit que son livre n’est toujours pas disponible. Il doit écrire à son libraire pour lui demander pourquoi, et le temps qu’il reçoive une réponse, il sait qu’il ne pourra pas lire aujourd’hui son livre tant attendu 🙁 Pauvre Toto ! Il jura, mais un peu tard qu’on ne l’y prendrait plus.

Une histoire vraie

C’est l’histoire vraie de l’expérience que nous avons menée après avoir rencontré plusieurs cas d’erreurs sur des précommandes. La réponse du distributeur du livre en question fut la suivante :

« L’heure de parution est à la discrétion du diffuseur (ici, la parution est bien notée à 10h27 dans la balise).
Les données fournies par Immatériel font état d’une commande le 02/03/2017 à 9h17, donc avant l’autorisation de vente. »

Dans le fond, ce n’est pas une mauvaise idée, cela autorise une souplesse commerciale intéressante pour un éditeur. Mais dans les faits, c’est une fonctionnalité totalement illisible pour le client. Une fantaisie que nous pourrions supporter et même gérer sur notre librairie si tous les revendeurs étaient logés à la même enseigne. Dans le doute, nous avons essayé de précommander sur 7switch.com et chez Amazon un livre dont l’heure de parution était fixée à 12:44 aujourd’hui.

La fin de l’histoire vous la connaissez : Tutu a pu lire son livre, mais pas Toto. Il a eu la mauvaise idée d’acheter son livre sur une librairie numérique indépendante à qui on impose des règles qui vont à l’encontre de l’ergonomie et du bon sens commercial, règles auxquelles ses concurrents sont soustraits. Tutu lui, puisqu’il a eu la bonne idée d’acheter chez Amazon, n’a pas été inquiété et a pu lire sans aucun problème son livre sur son Kindle.

Les prochaines aventures de Toto et ses amis, à suivre sur le blog #TotoetTutu.

Une réflexion sur “Vous connaissez l’histoire de Toto et Tutu qui achètent un livre numérique ?

  1. Mince… 😦
    (Commentaire peu constructif, mais qui exprime mon désarroi face à cette inégalité supplémentaire. Et ça va être coton d’expliquer ça, de façon générale, aux éditeurs et aux lecteurs, même avec cet article clair.)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s